Plusieurs lecteurs et amis coureurs seront à Ottawa sur la ligne de départ ce dimanche… courage! Et espérons qu’ils le devancent à 5h, ce serait déjà beaucoup mieux.

Avant le départ au Marathon du Manitoba

Avant le départ au Marathon du Manitoba

Cela dit, j’avais écrit des billets après mon très chaud marathon du Manitoba 2015 où il faisait 20 au départ et au moins 24 à l’arrivée (sans le facteur humidex ainsi que celui du «gros soleil sur l’asphalte et pas un foutu nuage»). Alors les voici si jamais ils peuvent servir. (Pis moi ben, écrire ce billet me fait penser à quand je courais. ;))

Aussi, épongez-vous en masse. Dégagez vos pores. Moi je me coupe des bas minces, j’en mets 2 chaque bras et je m’enlève la sueur aussi souvent que possible. Et je m’en débarrasse un à un en chemin lorsque trop mouillé.

D’autres trucs dans le 2e billet indiqué (qu’on retrouve un peu partout sur le Web, je n’ai rien inventé…) et un lien vers un très intéressant texte en 5 points qui dit exactement le pourquoi du ralentissement par temps chaud (physiologiquement parlant). Déjà le comprendre, c’est accepter un peu mieux notre vitesse diminuée malgré l’effort aussi grand.

Certains m’ont demandé comment j’ai choisi de courir Winnipeg (vitesse, splits, etc.) compte-tenu de la montée de la température sur plus de 3 heures. La réponse? Mmmm, j’hésite à la donnée clairement ici, parce que si elle m’allait à moi, elle n’est en rien universelle. Trouvez-la vôtre et surtout, écoutez votre corps!

Finalement, un coup d’oeil à ce tableau chiffré portant sur l’impact de la chaleur sur l’allure de course. Autrement dit, ne jamais perdre de vue que par exemple, du 4’45/km à 8 degrés est ÉQUIVALENT en terme d’effort à environ 5’15/km à 25 degrés.

Et pensons aux récents marathons très chauds. Par exemple, celui de Los Angeles. À quoi a ressemblé la performance des élites et des pros qui sont statistiquement les moins touchés par la chaleur? Chez les femmes pro, ça a donné du 2h29 au lieu du 2h22… c’est une ÉNORME différence! (Les minutes ont un poids relatif ne l’oublions jamais.) Alors s’imaginer que notre performance à nous, amateur, en sera intacte, c’est de préparer le terrain à une belle grosse déception. :)

Bref, nous devons être réaliste avant la course, mais aussi après, quand vient le temps de nous auto-féliciter et d’évaluer notre performance. Vaut nettement mieux viser la satisfaction du défi relevé. Ne court-on pas mieux heureux? Je pense que oui! :)

chaleur performance impacts

Impact de la chaleur sur la performance au marathon. (Source: Runworks.com)

Je vous souhaite à tous un très bon marathon! (Et dites-vous que j’échangerais de place avec vous sans hésiter tellement la course me manque!)

Mais surtout, faites attention à vous. Arrangez-vous donc pour pouvoir en courir d’autres dans un avenir pas si lointain… ;)

Allez, bon week-end!

Mots-clés :
 

25 réponses à Marathon d’Ottawa 2016

  1. runner_phil dit :

    Bon texte Pascale, l’essentiel s’y trouve! :), j’adore le tableau, je m’y était référé cet hiver! lol Par ailleurs, moi je pense qu’il n’y a aucun problème à courir un marathon à cette chaleur, mais si j’avais à me qualifier pour Boston, je regarderais le calendrier pour me céduler un autre marathon pour me qualifié! :) lol

    • Pascale dit :

      Comme tu dis, l’essentiel et en même temps, pas de solution miracle. Et en effet, les plus inquiets qui me contactent sont ceux qui visent une qualif. :)

      Que dire, c’est possible si on a un peu de jeu. Dans mon cas me suis qualifiée quand même, je visais 3h10 (avant de savoir la météo) et ça a donné 3h17 (et quelques impressions d’évanouissement), ce qui est quand même une bonne grosse différence dans l’allure. Mais si notre marge est mince, mmmmm… vaut sans doute mieux remettre ça, ne serait qu’à la semaine suivante (et étirer notre l’affûtage).

      Tu te remets bien de Longueuil? Bravo pour ta course et ton objectif atteint! Ça me fait penser que dans ma semaine de fou, je voulais prendre le temps d’aller te le dire… je le ferai!

      Bonne récup.

  2. Merci. Très bonne information. J’ai référé ta page.

  3. M-Runner dit :

    « pas un foutu nuage »… d’accord avec toi c’est dur… je prendrais quelques degrés de plus contre un ciel couvert. Sauf que je te l’ai déjà dit: l’été cherche moi pas dans les rues je suis dans le bois!! :-))

    • Pascale dit :

      … et si je pouvais j’irais te rejoindre! Remarque qu’il faut être privé de course pour se rendre compte que finalement, on courrait n’importe quoi n’importe quand au minimum. :)

  4. Sonia dit :

    La seule chose que je trouve dommage dans cette situation, c’est que 5 amis de mon club s’y sont entrainés dans le but spécifique d’obtenir leur BQ. Avec le facteur de conversion pace/chaleur… Et bien…. Je leur souhaite bonne chance :/

    • Pascale dit :

      Ouais, c’est le côté plate et en fait, tout mon billet est écrit en fonction d’un coureur qui vise un temps. C’est sûr que juste aller faire la distance, y a moyen que ce soit aussi plaisant.

      Si j’étais eux, tes amis, ou ceux que je connais, je ferais Simcoe la semaine prochaine. Tant qu’à s’être entraîné, et être sur la coche, je repousserais d’une semaine. Je nomme celui-là, parce qu’en Ontario, mais sinon le calendrier est plein.

      Mais comme je dis aussi, ça dépend le lousse qu’ils ont. J’avais exactement la même chaleur annoncée… comme quoi c’est possible.

      • Pascale dit :

        Ou, plus spécifiquement encore, et dans le but de me qualifier à Boston si tel était mon objectif no.1, j’irais à Ottawa, et si après 20k c’est juste impossible, j’arrêterais au demi. Et j’irais faire South Coast nommé ci-haut dimanche prochain avec un bon entraînement de 20k vitesse marathon en poche. :)

        http://southcoastmarathon.ca/

  5. Ahwafab dit :

    Merci pour tes infos, pas fou ton idée d’arrêter au Demi et refaire un autre la semaine prochaine , mais je pense que la vraie chaleur va nous rentrer dedans après la 2ieme heure seulement pour les marathoniens qui partent à 7 heures donc apres le 21k.

    • Pascale dit :

      Oui, le gros de l’impact sera dans la 2e portion, mais même à 20 on est affecté. Alors je veux dire par là de garder son allure cible pour le premier 20k et si on se connait moindrement, on va le sentir si un autre 22k sera possible selon l’objectif. Et c’est un bon moment pour trancher. D’ailleurs la météo s’annonce déjà plus clémente dans l’autre semaine le matin.

      Cela dit, je ne veux surtout pas decourager quelqu’un de son objectif de BQ, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai insisté pour dire que c’était possible. Mais c’est limite et quasi surréaliste si on a 2-3 minutes de jeu seulement.

      Soutcoast est BQ qualifiable. C’est toujours bon à savoir. ;)

  6. Ahwafab dit :

    Y aussi un marathon dans le Maine pour la semaine prochaine..
    http://www.racenav.com/marathons/black-bear-marathon

    • Pascale dit :

      Ah ben quin, te voilà avec au moins 2 choix. South Coast est à peu près plat comme Ottawa, qu’en est-il du 42k dans le Maine? (Suis sur mon cell…)

      • Ahwafab dit :

        Quasi plat aussi mais 2 boucles de 21.1. Pour ceux qui n’aiment pas les tours, SouthCoast est un meilleur choix..

        • Pascale dit :

          Mais hé, j’y pense. Patrick ci-dessous visait un BQ dimanche lui aussi, dans à peu près le même temps. Alors voilà, je te présente Patrick Sirois. :)

          On sait jamais, du covoiturage pour la semaine prochaine… :)

  7. Patrick Sirois dit :

    Merci Pascale. C’était déjà clair dans mon esprit que je ne pourrais pas atteindre mon objectif à ce premier marathon. Merci pour la conversion 4:45 = 5:15, c’était en plein mon objectif!

    Et puis à voir si on peut faire le 2e demi. Ottawa permet cela au split après le pont.

    • Pascale dit :

      Ouais, j’ai pensé à toi aussi. Pour le calcul, c’est à peu près ça, et en fonction à peu près d’une météo constante à 20. MAIS on croise encore les doigts pour que le départ soit à 5h, ça changera tout!

      Et oui, c’est un peu pour ça que j’ai mentionné 20k et arrêter au demi. Me souviens bien du parcours. Évidement, on peut tester la possibilité sur 25k de réussir notre BQ si ça se joue sur des minutes, mais en haut de ça, à quoi bon s’essayer sur 35k pour ensuite décider de le faire la semaine suivante. Ça risque juste de nuire à notre prochaine performance dans 7 jours. Surtout que tenir l’objectif A sur 35k dans la chaleur, ça fatigue plus. Mais si pas de semaine suivante, aussi bien tout essayer! :D

      As-tu l’idée de peut-être t’essayer la semaine d’après?

      Bon marathon malgré tout Patrick (5h! 5h! 5h!)

      • Pascale dit :

        (Même message que ci-haut)

        Mais hé, j’y pense. F. ci-haut visait un BQ dimanche lui aussi, dans à peu près le même temps. Alors voilà, je te présente F (aussi dans mon FB…). :)

        On sait jamais, du covoiturage pour la semaine prochaine… :)

  8. JP - supporteur et photographe amateur dit :

    Tu sais qu’il fait chaud quand les supporteurs sont en short et t-shirt à 8h le matin…

  9. JP - supporteur et photographe amateur dit :

    Winnipeg la magnifique… imbattable. C’est l’architecture qui m’a tenu sur pied!

    • Pascale dit :

      L’architecture… je n’en ai aucun souvenir, est-ce normal docteur? :)

      Non sérieux, faisait chaud, le soleil brûlait, et le parcours était désert et pas beau. Je trouve avec le recul que je relève de beaux défis mentaux finalement. Mais ahhhh, comme c’est pas de grands marathons célèbres, c’est sans doute moins dur. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cocher pour recevoir les commentaires à venir via courriel ou s'abonner sans commenter.