Tu feuillettes la liste des marathons du monde dans Ahotu et entre Liverpool et Copenhague, tu tombes sur Longueuil. Ça fesse. :)

Ça va chercher le rire… et les racines. Ouais, gens de Laval ou de Québec, je vous entends rire d’ici. Mais riez, riez, ce «petit» événement va toucher les 1600 participants pour les 21 et 42k ce week-end! Et près de 4000 participants toutes distances confondues… à sa 2e année.

Je prendrai pour ma part le départ du 21k de Longueuil. J’ai pu acheter un dossard à grand rabais hier et procéder officiellement au changement de nom. J’aurais même pu le faire le matin de la course! La vie des amateurs qui travaillent, ont une famille et n’ont pas un niveau d’énergie assuré par un coach et une équipe de soignants, n’est pas programmée au gramme près. Chapeau aux organisations qui offrent cette possibilité. 

Cela dit, ce sera mon test avant mon marathon de printemps. Mais bien plus que cela…

Toujours de belles coupes de cheveux à Longueuil

Longueuil, «la ville de ma vie»
Ma mère vivait à Montréal mais elle est venue s’installer à Longueuil où j’ai passé mon enfance (ouais, c’est un genre de coming out). Et Vieux-Longueuil plus précisément, comme dans rues Guilbault, Quinn, de Maricourt, Labonté, là où passent le marathon et le demi.

Un parcours dans la cour de mon enfance!

Je peux nommer des élèves de ma classe du primaire sur chacune de ces rues. Je vois encore la couleur de leur porte d’entrée! Natacha, Jamal, Sophie, Laurent…

Je connais toutes les rues du parcours. Pas en mode course une à la suite de l’autre, mais individuellement. En fermant les yeux, je peux voir chacune d’elle. Je vois aussi la crèmerie, la cour d’école, les maisons du bord du fleuve, les terrasses de la charmante rue St-Charles (méchante bonne place en passant pour aller regarder la course, qui y passera 2 fois pour le 42k.).

PB qui fête avec les copines

Je peux même me souvenir du petit crochet de la rue Labonté vers la pancarte du 14e. On allait jouer là car c’est une ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable. Ahhh, nombreux sont les souvenirs associés à chaque coin de rue.

Et pourtant, je ne vais quasi plus à Longueuil, étant sur l’Île depuis plus de 20 ans maintenant. Je courrai mon enfance, c’est vraiment le cas!

On passera même à côté de quelques terrains de soccer où notre équipe a signé quelques belles victoires… et plusieurs raclées. :) Mais mon doux qu’il était beau ce joueur du Manic (oui oui avant l’Impact!) qui était venu nous entraîner un samedi matin. Mais il nous semblait si vieux. Il a quoi, 20 ans? Ahahaha! La vie file… attrapez-là quelqu’un!

Où est PB?

Une solide équipe signe le parcours du marathon de Longueuil
Chapeau aux organisateurs d’avoir eu l’audace de mettre au monde le Marathon de Longueuil. Marathon de Longueuil. Fallait que je le réécrive une 2e fois, ça me fait rire chaque fois et pourtant… Pourtant de belles années attendent cet événement qui gagne rapidement en popularité face au monstre international qu’est le marathon d’Ottawa la semaine suivante.

Le parcours a été redessiné par des passionnés de la course et une équipe toute aussi engagée à offrir une course de qualité (coucou Louis-Philippe et Patrick!). Un parcours plat, rapide. Une traversée du Parc Michel-Chartrand pour du bon air, quelques rues résidentielles (allô grand frère qui sortira sans doute sur son balcon!) et un passage animé dans le très Vieux-Longueuil.

Une remise de dossard bien organisée dans le cadre d’une expo sur 3 jours de taille considérable avec plusieurs kiosques. Des tarifs concurrentiels. Autrement dit, c’est du sérieux.

Ça n’empêche pas certains coureurs d’avoir osé la coupe Longueuil juste pour l’occasion. Remarquez que d’autres l’avaient peut-être déjà… ;)

Le plaisir de la performance, c’est ça le secret, non?

Marathon SSQ de Longueuil 2017

P.-S. Mine de rien cette année pour mes courses, j’en serai à 3 en 3 à Longueuil! Hihi! 

Mots-clés :
 

18 réponses à Marathon de Longueuil

  1. Bonne course …amuses toi au maximum. Moi je serai sur le départ du 42k avec quelques bobos :)

    • Pascale dit :

      Merci Philippe! Désolée pour les bobos. Je crois qu’on n’est pas les seuls à avoir de petites blessures. Dans mon cas, c’est à un mollet, pas une blessure, une contracture. On verra bien! J’aurais bien aimé faire le 42, le parcours me semble bien sympa même avec 2 boucles.

      Une très bonne course à toi. Il va faire chaud par contre, fais de bons calculs! ;)

      Et si tu me vois, si je te vois, on se serre la pince sans faute puisqu’on part en même temps!

  2. Norm dit :

    Est ce que tu portais la coupe Longueuil…..?

    • Hahaha Norm… J’ai autant de cheveux que toi :)

    • Pascale dit :

      Mmmm de mémoire pour les filles, l’effet Longueuil se faisait plus sentir avec les souliers qui ‘matchaient’ la ceinture et les bijoux, me semble. Ou peut-être était-ce la ‘coupe flippée’ derrière? J’hésite, car tout est pas très cute dans ma mémoire finalement. Mais on avait du fun. :)

  3. Norm dit :

    Hum! , une mémoire de fille, ça se rappelle ce que ça veut se rappeller, allez sort tes photos de jeunesse….voulais dire quand tu étais très jeune…

    • Pascale dit :

      C’est pas faux pour la mémoire de fille. :) C’est ma mère qui a ça… mais je possède peut-être quelques horreurs. Je te reviens.

      • Pascale dit :

        Oups pour ‘horreurs’, ça blesse ma mère quand on dit ça. Car elle n’avait pas beaucoup de sous et elle nous habillait comme elle pouvait. Sauf que nous, avec tout ce qu’elle a fait seule avec 3 enfants, on la trouve hot. Elle ne devrait pas s’en sentir mal au contraire, elle devrait gouverner le Québec!

        Sur ce, je vais en ajouter une dans le billet pas cute du tout. Les bonnes années quoi. :)

  4. Lalande Michèle dit :

    J’ai lu ce billet avec les larmes aux yeux…d’une belle émotion!
    Que de beaux souvenirs! Merci Pascale!

    • Pascale dit :

      Et moi je l’ai écrit de la même façon. J’ai quasiment peur demain d’être émotive sur le parcours, c’est tata un peu, mais bon, hormis aller au 740 de temps en temps, je ne suis plus retournée dans toutes ces rues depuis longtemps. Je me rappelais comme le boulevard Quinn était «passant» et qu’on ne jouait pas là et idéalement, on l’évitait à vélo. Hé boy, c’est désert pourtant hihi! :)

      Seras-tu avec Renaud près du 740? Pas d’obligation surtout, je demande tout simplement. Et de toute façon, c’est ben rien qu’un demi en mode préparation marathon.

      Elza n’y sera pas, elle est partie pour tout le long w-e…

  5. M-Runner dit :

    Je me suis senti visé… je suis de la région de Québec et oui j’ai déjà ri de Longueuil (et je pourrai le faire encore). :-)) Mais si c’était plus proche j’irais t’encourager GO LA GRANDE!! Viens donc faire le marathon ici!!

    Pis ta génétique est en forme pour demain? ;-)

    • Pascale dit :

      TU RIS DE LONGUEUIL EN TANT QUE GARS DE QUÉBEC! ;)

      Bon bon, on arrête ça là, c’est très beau Québec. Les gens par contre… hihi, je niaise bien sûr. J’ai un frère qui y habite, je ne peux même pu rire de Québec! Pis l’autre est à Longueuil. Me reste Laval. :)

      Promis si je fais Québec un jour, je te le dis un gros 24h d’avance.

      Ma génétique fait dire qu’elle se sent en forme oui. :)

  6. Eric dit :

    Pour une fille blessée, ça a bien été ton affaire. Je vois que tu es assez active sur Internet. Je vais pouvoir te suivre maintenant. Un nouveau fan, c’est ça que ça fait :)

    • Pascale dit :

      Hihi, «fan» est un bien trop grand mot. Copain de course ce serait déjà super. :)

      Je n’étais pas blessée, je tiens à le souligner car je fais une nuance entre quelque chose d’endommagé (genre fracture de stress) et par exemple, là, une simple crampe au mollet assise à mon bureau qui a mal viré. Mais finalement, le noeud fut défait pour un fort plaisant demi. :)

      Merci pour tes bons mots Éric!

  7. Pascal Nadeau dit :

    Super PB! Ne trouves-tu pas angoissant d’enfiler les PB les uns après les autres? Ça élève constamment ?le niveau, les attentes vis-à-vis soi-même mais également les attentes des autres. C’est agréable d’obtenir les kudos d’autrui suivant nos PB mais c’est préoccupant de déterminer comment nous vivrons nos contre-performances. J’ai un ami qui est au sommet de sa forme mais qui est discret depuis plus d’un an alors qu’il publiait avec intérêt ses courses sur Strava et FB. Disons que je trouve son orientation de plus en plus avisée. Ce matin, je disais à ma blonde que je n’avais pas envie d’aller courir. Elle m’a inviter à abandonner. Je lui dit que c’était impossible car je m’étais engagée auprès de nombreuses personnes à y être et on souhaite nécessairement ne pas trahir notre propre parole. Souhaitons qu’avec l’expérience, mon angoisse de la contre-performance s’estompera.

    • Pascale dit :

      Tu sauras que j’en vis des contre-performances. D’ailleurs, mon précédent PB sur demi remontait à 2014… C’est long ça, sans se dépasser. Et sur 5k une fois, une lamentable course. J’en ai ri! Non non, c’est plus le temps qui passe qui va finir par m’avoir plus que l’orgueil. ;)

      Et quant à toi, je te dirais simplement ceci: Vite, travaille sur cette angoisse, tout ce que tu risques est d’avoir encore plus de plaisir, et plus de plaisir amène souvent de bien meilleures performances. ;)

      Merci Pascal!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cocher pour recevoir les commentaires à venir via courriel ou s'abonner sans commenter.