(Statut FB copié-collé ici… Désolée pour l’écriture de type chat…)

Bon bien, la glace triathlon est brisée. Je le raconte ici, non pas parce que je fais une grosse affaire d’un petit tri sprint, mais une première, c’est toujours plaisant à se rappeler non?

Tri totalement improvisé, je visais plutôt Verdun la semaine prochaine. Mais j’étais à Ottawa pour du vélo et de la course en sentier et je vois-tu pas un tri samedi matin dans les «Ontaries» comme dit mon petit frère. Je saute dans l’char en voyant ce tri de campagne reculée (Bracebridge) dans le coin du célèbre Ironman Muskoka (qui est mort et enterré selon ce que j’ai entendu?).

Ça va être serré en ta! En effet: suis arrivée à 7h46 au bureau d’inscription pour un départ à 8h. (Une pensée pour Francis… ;)) Le gars, seul dans le kiosque maintenant désert, me regarde:

Lui: Pour ce matin?
Moi: Oui, je peux encore?
Lui: Votre vélo?
Moi: Il est à l’auto… hihihi…
Lui: Comme vous voulez… si vous arrivez à partir à temps. Vous êtes peut-être mieux avec le duathlon?
Moi: Pas question. Mais je vais où là?
Lui (qui me regarde perplexe): Prends un casque de bain là, ensuite prends ta puce et ensuite le marquage. Et tu vas à ton emplacement selon ton BIB, c’est-à-dire le tout dernier: 396. Oublie pas ton vélo.

Je paye, il entre mon nom et me fait signer la décharge. Il y tient, on dirait. :)

Alors je cours comme une dingue, prends mon vélo, mon grand sac avec tout ce que je pense avoir besoin que je garroche à mon emplacement désigné.

Pas de wetsuit.
Pas clipée.
Pas de ceinture de BIB.
Mais pleinement heureuse d’être là.

Ça se sera ça mes débuts pis c’est ben correct de même. Par contre, aucune idée des parcours. Plat? Côteux? Plusieurs tours, un seul? La nage? Vais-je tourner au bon endroit? À l’aventure!

Je suis en cuissard et en camisole de course. Ça fera l’affaire. Je suis à 7h59 au bord de l’eau. Un record. Mais la blague? Un départ un à un. Je suis 396ème. J’ai attendu quoi, 30 minutes sous le soleil tapant à 28 degrés déjà? Avoir su, tout le temps que j’avais pour m’organiser! Mais c’est mon entière faute.

Je ne sais pas si je garde mes distances du monde du tri ou du départ en soi... ;)

Je ne sais pas si je garde mes distances du monde du tri ou du départ en soi… ;)

Plein de wetsuits. Je me sens touriste puissance 10. À mon tour d’entrer dans l’eau et attendre. On doit avoir une main sur le quai. Les arbitres nous disent go. À mon tour, devinez quoi? On me dit «Go, oh, no, ok, go». D’après moi, ils ont vu mon organisation et ils me niaisent. ;)

Les nageurs me semblent déjà si loin… Bof, c’est une pratique non? J’ai vu des tonnes de nageurs sortir de l’eau alors que je n’étais même pas partie. Bizarre, ce tri.

Nage
Parcours aller-retour dans une rivière. Aller avec le courant, retour contre. Je n’ai pas trouvé ça dur, sauf de me diriger dans l’eau opaque et «algueuse». Comme je suis loin derrière, je n’ai pas de pieds qui battent devant moi pour me guider. Je devais me lever la tête constamment pour me réaligner. Bref, beaucoup à apprendre dans l’eau. J’ai remonté une quinzaine de nageurs, c’est au moins ça. Mais tout est à pratiquer, tout.

Je pense à ma transition pendant le retour vers la berge et en courant vers la zone:

Ne pas oublier de mettre mon casque avant de prendre mon vélo… Ne pas oublier de mettre mon casque avant de prendre mon vélo…

Dans la transition 1
Pas de panique, mais je dois m’assoir pour essuyer mes pieds et arriver à mettre des bas parce que ça le fait pas pantoute debout. Pas question d’être pieds nus dans mes souliers, je trouve ça dégueux. Je mets mon casque… réussi! bon, reste quoi? Je sais pas! Dans le doute je pars.

Merde, ma montre.

Oh la la, courir avec un vélo, ça aussi ça se pratique!

Sortir de la transition 1 et croiser le 1er homme qui arrive... Bonjour Ryan, moi c'est Pascale. (Il m'a pas vue je crois.)

Sortir de la transition 1 et croiser le 1er homme qui arrive… Bonjour Ryan, moi c’est Pascale. (Il m’a pas vue je crois.)

Vélo
Parcours: un 20.6 km officiel (Distance annoncée par l’organisation pendant l’attente de la nage. Ils ont dû reculer le U-turn pour une question logistique… la route est ouverte aux voitures… shit, petite déception.)

Le profil? Des côtes, des côtes et que des côtes: cool!
Jouissif: En voir qui montent à pied une des grosses côtes à côté de leur bolide.

Technique: Me suis levée quelques fois en danseuse (avec une pensée pour Isabelle au parc…)

Je ne sais pas ma vitesse, mais ça va bien. Je remonte un paquet de monde. (T’emballe pas la grande, c’est l’avantage de partir dernière…)

En plein milieu du vélo, je clique : Merde, avais-je mis ma montre dans mon casque? Pas de farces, je vérifie qu’une partie du bracelet ne dépasse pas sur le côté de ma tête… Je ne sens rien mais l’ai-je sur ma tête? Je suis crampée. Mais je pousse pareil sur mes grosses pédales de comboy.

C’est un aller-retour. Plaisant de voir tout le monde dans le sens inverse. Je me sens moins seule. Me voilà de retour, on a un 200 mètres à faire avec des speed bump et sans pouvoir dépasser sous peine de disqualification. Pas super de devoir ralentir autant aussi près du but.

Transition 2
Me voilà à la ligne de débarquement du vélo. Je rentre dans la zone de transition, mon spot est à l’autre bout, vis à vis la tente Sportstats. Bingo, ça, je l’ai retenu!

Concentration: Ne pas oublier d’enlever mon casque – ne pas oublier d’enlever mon casque – j’enlève mon casque : fffffiou, j’avais pas ma montre sur la tête! Mais où est-elle? Je la vois dans l’herbe, je l’attrape et pars…

Merde, mon BIB.

Vais-je être disqualifiée? Dois-je revenir? Mais je vais devoir repasser sur le tapis de sortie de transition? Je fais quuuuuuuoi moiiii? Je m’arrête et demande à un officiel. Il me dit que j’ai le truc à la cheville, que c’est ok.

Je tiens ma montre à la main. Je dois la partir, la mettre sur -Course- et l’attacher. Ohhh toi, en courant dans le gazon et le terrain inégal. Mais c’est trop con en y repensant. Un simple 5k, go, pas grave rendue-là, vas-y au feeling tatate! S’il y a bien un segment que tu peux courir ainsi, c’est bien lui!

Note à moi-même: Pas de montre la prochaine fois ou bien, une montre qui va dans l’eau. Trop de gossage.

Course
Départ en trail en pas pire montée sur disons 300m : tout de suite après le vélo, ça fesse! Le reste dans la ville qui surchauffe. Faisait 30 degrés samedi à l’heure de la course. Pas un nuage. On cuit. Alors vais m’arranger pour finir ça vite!

Agacement no.2: Le parcours de course est lui aussi ouvert aux voitures, sur une grosse rue passante. Nous sommes tous tassés sur le côté, genre de single track urbaine! Comme je suis vraiment partie tard, je suis coincée derrière des coureuses sur un segment de 200m environ. (2e pensée que ça demeure bizarre un départ dans l’eau un à un…)

Le bout qui tue. Pas joli joli et pris dans le trafic, tant sur 4 roues que 2 pattes.

Le bout qui tue. Pas joli joli et pris dans le trafic, tant sur 4 roues que 2 pattes.

Joussif: Remonter un gros paquet de coureur(ses). Ne jamais se faire dépasser. (Pensée pour Sonia).

Résultat? Pas mal du tout pour un tout premier. Je suis contente. En contrôle du corps tout le long, un peu trop, mais bon, un premier, on ne sait pas si on peut pousser plus, encore moins en n’ayant pas idée du parcours.

  • Satisfaction: 2e meilleur temps chez les femmes en course (14e meilleur 5k au général). :)

Il n’est pas extra comme ça mon 5k vu en chiffres seulement (par rapport à ce que je peux faire), mais c’est un vrai 5.1k bien sonné au bord d’une route passante, dont un départ dans un sentier avec méga côte pour tuer nos jambes. Bref, tout le monde trimait dur. Et même les femmes pros du tri olympique qui ont mis au mieux 43′ et plus sur 10k (2 X le 5k) (dont la gagnante qui met 41′ environ d’hab). Bref, pas roulant, alors moi être fière!

C’est pas mal ça qui est ça pour mon premier triathlon. Ça passe donc bien vite un sprint! J’ai eu un fun fou! Ce fut trillant. Une gamine qu’on lâche lousse sous le sapin : déballe tout ce que tu veux!

Et ça ne laisse pas de fatigue résiduelle. Un 25k trail ce matin avec dénivelé pour clore ce beau w-e de reprise officielle! Et me préparer tranquillement pour mes trails d’automne. Ok, je boite un peu, mais mon talon me fait toujours ça aussitôt que je remets un peu de volume/dénivelé dessus. Demain ça ira déjà mieux. Une chance que j’ai repoussé mon dossard du 75k de Creemore à l’an prochain, le pied n’est pas prêt du tout.

Mais je cours de nouveau, le reste, m’en fous!

Chrono: 1h22
nage (2’10 »/100m)
vélo (29.87 km/h)
course: 21’39

15/131 (femmes)
67/290 (général)

Quelques photos en guise de preuve. :)

 

Mots-clés :
 

11 réponses à Mon premier triathlon

  1. Melly dit :

    Haha, faudrait quand même pas que ça soit plate comme première fois, hein ;)

  2. Cindy dit :

    Super!!! Felicitations ! :D

    • Pascale dit :

      Cindyyyyyyyy! Merci, mais c’est moi qui ai quelque chose à te dire: je voulais que tu saches à quel point j’ai été sous un choc nerveusement heureux de voir ton chrono au Ironman de Tremblant! WOW! 10h43 chère demoiselle de fer! Tabarouette!

      Cindy, ce n’est pas loin de l’élite ça? Ou ce l’est carrément? Sur ce parcours en plus! Mille bravos.

      • cindy dit :

        hey! merci! presque proche de l’élite! ca me donne la motivation nécessaire pour continuer à travailler cette distance ! et biensur j’ai accepté d’aller faire les championnats du monde à kona (ca se refuse pas ;P )

        1h22 à ton premier triathlon c’est super tu vas te retrouver vite vite en dessous de ce temps!

        • Pascale dit :

          Kona déjà certain! Tellement heureuse pour toi. J’espère que tu prendras un peu de temps pour visiter aussi après, avec l’endorphine à fond, tu seras comme au paradis. :)

          Bah le chrono, j’ai appris ça dans les distances tri non officielles, c’est un peu n’importe quoi. Verdun par exemple, le 5k, plat pour celui-là, mesurait 4.5k. Ça a donné des records olympiques pour les premiers! :)

          Au Olympique Esprit, un ami (allo Olivier!) habitué au 10k route m’a dit que le 10k était de 9.5k.

          Bref, c’est un repère certes, mais les distances semblent un peu n’importe quoi. :) Mais pour les demi ironman ou Ironman, ça semble mesuré de façon plus rigoureuse…

          Encore Bravo Cindy, déjà de te suivre pour la suite!

  3. M-Runner dit :

    Ah ah ah! Non ça c’est clair que ça pouvait pas être plate. Beau classement pour une première.. et tu as été régulière soit un oubli par transition. :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cocher pour recevoir les commentaires à venir via courriel ou s'abonner sans commenter.