Lorsque ma montre a sonné mon 5e kilomètre du jour, je savais que je franchissais aussi la barre du 4000 km en 2017. Wow, ça contraste avec l’an dernier! (Année d’une bonne grosse blessure pour les nouveaux ici.)

Cependant, le chemin parcouru depuis le début de l’année est lui, beaucoup plus important. Car je l’ai déjà dit ici, je cours comme je vis. :)

ATTENTION, BILLET DE BLA BLA INTROSPECTIF

Ouais, nombreuses pensées ont défilé pendant que je courais aujourd’hui. En voici quelques-unes dans le désordre: 

Le plus important pas en avant cette année? J’ai réappris à me faire confiance. Je ne parle pas que de course ici, mais de l’ensemble de ma vie. Nécessairement, ça paraît dans ma course car comme coureur(se), se faire confiance avant tout même avant son entraîneur, c’est clé. En gros, j’ai gravement manqué de jugement pendant quelques années dans une sphère de ma vie. Les conséquences ont ressurgi et frappé fort en 2016 au point de perdre toute confiance en mon jugement. Depuis, j’ai nettoyé et rebâti peu à peu ma confiance en mes capacités de faire de bons choix.

Quatre mille kilomètres plus loin et mes objectifs ne font que se multiplier! Je parle souvent de la barre des 3h au marathon, mais ma liste des plaisirs de course à vivre s’allonge! Je veux et je vais aller briser des tabous sur les quarantenaires et sur plusieurs terrains. 

Je change d’âge dans quelques jours. Déjà une année de passée dans la catégorie des 45-49 (j’aurai 46 ans cette semaine) et je n’en ai même pas encore profité dans une grosse course! Je n’ai participé qu’à des courses qui regroupent les 40-49. Mais savez quoi? Peu importe car je pense encore en fonction du classement général où je réussis à me tailler une belle place. ;)

Je me sens plus en forme que jamais.

Des fois je me dis que je serais une bonne coach. J’ai beaucoup lu, expérimenté en entraînement, fait des essais/erreurs, ajouté des éléments de nutrition d’avant course, etc., etc., et je suis attentive aux particularités des autres. J’ai déjà été entraîneure au soccer, pourquoi pas à la course? Comme je disais à quelques personnes qui ont sollicité mes services, laissez-moi en apprendre encore un peu plus et décrocher quelques-unes des étoiles visées et j’y reviendrai, plus et mieux dévouée.

Aucun triathlon cette année et quasi pas de vélo. Une étoile filante? :)

Dernier trimestre et pourtant, il me reste autant de X sur mon calendrier 2017 que le total accompli jusqu’à maintenant cette année. Vive la course dans la fraîcheur… mais va-t-elle finir par arriver celle-là? Fait si chaud encore!

Quelqu’un me demandait récemment: à quand ton prochain billet «Femmes et performance»? Bientôt. Il se passe plein de trucs du côté des femmes. Pendant que le monde entier avait les yeux rivés sur les hommes à Berlin, les femmes se sont rapprochées encore un peu plus. Quel est l’écart physiologiquement irréductible? C’est une question qui me fascine.

Je me sens plus libre que jamais dans ma vie en général et j’adore ça. 

Mais pourquoi donc ai-je tant de misère à incorporer de la muscu alors que je la sais essentielle? Tout ce que j’arrive à faire ‘pour de vrai’ est 50 redressements assis après chaque sortie (euh, une sortie sur deux pour être honnête avec moi-même). RIDICULE.

Je suis toujours aussi passionnée que lorsque je me suis lancée dans cette grande aventure de l’entraînement en course de fond en janvier 2011 (un demi-marathon en 2010, mais mes débuts de course en vue de progresser sont en 2011). La passion, la motivation, l’envie de la progression, tout ça fait partie de ma vie au quotidien. 

La question Pourquoi courez-vous? m’a toujours fait un peu rire. Depuis quand ça prend une raison pour faire ce qu’on aime faire?

La longue fin de semaine dernière, j’étais avec les miens dans un coin de paradis du Québec. Des gens honnêtes, pas parfaits mais parfaitement loyaux dans leur ouverture aux autres. Des gens de confiance. Le type de personnes qui nous veut du bien quoiqu’il arrive. On a eu du plaisir! Du gros fun facile. Ça m’a fait un bien fou.

Une photo de notre tablée. Oui, une photo volontairement floue parce qu’ils n’ont pas demandé d’être en vedette ici. Mais ils sont là, avec moi, dans cette belle saison de course!

Les miens.

Il y a un an, je courais sur un coup de tête mon seul marathon 2016 après des mois blessée. Cette année, je suis dans une forme olympique et je n’ai toujours pas couru de marathon? (Insérez ici l’émoticon de face songeuse.) Décidément, soit j’aime trop le 21k, soit je fixe un peu trop cette barre du 3h. :)

Vais-je me rendre à 5000 km? Aucune idée, et je n’ai pas d’objectif en ce sens. Mais vite vite comme ça, j’y serai si je maintiens 12 km/jour d’ici la fin 2017. Et ce serait un PB!

Pis vous, les feuilles qui changent de couleur, la saison qui symbolise le changement, l’hiver qui approche, l’année qui achève, ça vous fait quel effet, comme coureur(se)?

**

P.-S. Éric Fleury des Courses Thématiques offre un dossard pour le 21k de Granby 2018 qui sera tiré parmi tous ceux qui auront laissé un commentaire ou simplement leur nom sous le billet précédent. Un dossard gratuit, ça se prend bien non?

 

32 réponses à 4000 km plus loin

  1. Ça fait beaucoup de km et l’automne ne fait que commencer!! Et tu ne les a pas volé ces km…tu les as bel et bien couru?hihi

    • Pascale dit :

      Hihi… oh que oui! :)

      D’ailleurs tu me fais penser à cette expression qui revient souvent, à propos de ceux qui ressortent un peu plus du lot: des naturels. Mmmmm non. Ça n’existe pas ça, des naturels qui atteignent de (gros) objectifs sans travail. Si quelqu’un a un exemple, je suis preneuse. ;)

      Merci Philippe!

  2. Patrick dit :

    C’est beau de voir ce plaisir simple de courir mais avec quand même un objectif assumé de progresser dans ta vitesse. Continue ta réflexion sur la métier d’entraîneur, y’en a qq’un qui s’affichent sur Instagram…

    • Pascale dit :

      Oui, c’est cela. Pour l’instant et pendant que je sais que je peux le fair cependant encore quelques bonnes années, j’en profite. Ensuite je vais aller continuer d’en profiter en ajoutant plus long encore. Et peut-être plus montagneux. Un peu de tout ça. :)

      Merci Patrick.

      Des entraîneurs qui s’affichent sur Instagram?

  3. Anne-Marie dit :

    Tu fais partie de ces femmes, coureuses et intemporelles. Je peux parfaitement croire que tu es au sommet de ta forme et ça paraît! Keep going beautiful!!

  4. Patf dit :

    5000 km Wow.. ça serait pas pire pour une saison de vélo !

    Tu n’as pas peur pour tes genoux ? ;-)

  5. Lalande Michèle dit :

    Comme ça fait du bien de te lire. C’est en forme d’espoir!

  6. Christian dit :

    Nettoyer et rebâtir. J’ajouterais (même si c’est pratiquement ce que tu dis), en s’entourant d’ondes positives, et vous avez la recette pour vous mettre dans les meilleures conditions.
    C’est ce que tu as fait, et ce qui t’arrive et t’arriveras, n’est que mérité.
    J’aime bien lire ta joie de courir, et je m’identifie à toi, après aussi, pas mal de petits bobos (Même si ton rythme me fatigue, tellement ça va vite :-)) .
    Pis le 2:5x.xx viendra (no pressure :-))

  7. Phil dit :

    Wow 4000 km .. c’est impressionnant et inspirant ! Et il reste tellement de beaux mois de course en 2017…

  8. M-Runner dit :

    3h maintenant l’an prochain peu importe car ça va arriver… j’ai compris depuis que je te lis qu’on n’arrête pas une fille comme toi même… je ne suis pas fan fini de ton blog pour rien!! :-)) Mais je te cacherai pas que j’ai aussi hâte que toi parce qu’après ça je sens qu’on va avoir droit à nouveau à de belles improvisations comme tu nous as habitué!! Ça me manque un peu je l’admet… ;-))

    Grâce à toi j’ai arrêté de mettre sur le dos de ma quarantaine la paresse qui s’installe et si je continue à courir même si c’est moins qu’avant je le sais que je t’en dois une bonne part… 3h ou pas… mais je te le souhaite la grande!! :-))

    • Pascale dit :

      Oh. C’est vraiment un mot qui me touche beaucoup, merci ++ J’ose dire ceci: garde la fréquence de sortie, au pire tu sors moins longtemps, mais sors souvent. Ça garde jeune. ;)

      Ouais, ça me manque un peu d’être samedi soir et de ne pas savoir encore si dossard il y aura 12 heures plus tard. :) Mais bon, on parle de dossard, mais ma saison, c’est un tout, pas un nombre de dossards, j’ai du fun sur 4000 km. Mais tu le sais ça. :)

  9. Nicolas dit :

    Inspirant oui! Même si nous n’avons pas toujours besoin d’inspiration pour continuer, ça ne nuit pas non plus! Content de voir que la santé semble revenue cette année (sauf p-e une douleur au dos récente… pas grave j’espère!).

    • Pascale dit :

      Bien dit. L’inspiration, c’est jamais de trop. Et toi ami GC, tu m’en renvoie aussi. Ça s’additionne c’est clair. Et même que j’ai hâte à dimanche, TON dimanche. Hâte par procuration, faut le faire! :)

  10. Emilie dit :

    Hiiii que tu m’inspires toi! Que ta passion pour la course m’inspire, t’as même pas idée!
    Une baisse de motivation, des questionnements, des petites blessures qui me découragent … Un peu de tout ça ces temps-ci. Mais je viens ici, je te lis et mon niveau d’énergie est boosté!
    Bravo pour tous ces km courus et merci pour le plaisir que tu réussis à transmettre!

  11. Alexandre Allard dit :

    Que de belles tranches de vie/réflexions/pensées que tu nous partages! C’est toujours bien apprécié et oui inspirant sans aucun doute. Pour le 5000km en 2017, je ne gagerais pas un piastre contre!
    Et pour moi, l’automne, à part les magnifiques paysages, sonne souvent comme pic de forme + température fraîche = priceless!

    Alors je dis bonne fin de préparation et aussi bonne fête d’avance!

    • Pascale dit :

      Si la tendance se maintient, on devrait se reparler bien avant ça. Sinon, sans farces, je n’ai même pas l’impression de courir beaucoup. Juste assez quoi. :)

      Et tu vois moi, je ne gagerais surtout pas contre une année à venir de progression marquée pour toi. :)

      Merci Alex!

  12. Eric dit :

    3829 pour moi, et de bonnes chances que j’atteigne le 5000. Toi, il faudrait presque tu fasses exprès pour ne pas l’atteindre :)

    Comme dans un course, je vais finir un peu derrière toi.

    • Pascale dit :

      Si t’aimais le vin aussi, on pourrait célébrer notre 5000 quasi simultané! ;)

      • Eric dit :

        Effectivement :) Mais rien ne nous empêcherais de célébrer notre 5000 km, toi une coupe de vin à la main, et moi avec une bouteille de Porter Baltique de l’excellente micro-brasserie les Trois Mousquetaires de ta Rive-Sud natale (Brossard). Pensons-y!

        • Pascale dit :

          Une brasserie de Brossard, ça sonne rigolo. Pis juste pour être claire pour les autres, je suis de Longueuil, pas de Brossard tout de même! (Je niaise gens de Brossard! Mes excuses. ;))

          Avec plaisir Éric! Pis tout ça devrait tomber dans le temps des Fêtes. On pourrait aller se claquer une sortie festive intitulée «Fin 2017». :)

  13. AlexT dit :

    Super bon billet encore une fois. On ressent vraiment tout le plaisir et la passion que la course te procures et ça en est très inspirant! Bravo pour tous ces kilomètres parcourus en 2017 et continue de nous partager tes pensées, réflexions, exploits et autres. Dire que tu as déjà pensé cesser de poster sur ce blogue, quel dommage ça aurait été!

    Profites bien du temps frais qui est finalement arrivé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cocher pour recevoir les commentaires à venir via courriel ou s'abonner sans commenter.