Il faisait si beau en cette longue fin de semaine de 3 jours! Et que fait-on quand il fait beau et qu’on a du temps? Un 4e demi-marathon en 4 semaines!

Bon, pour les nouveaux ici, je ne suis pas en perte de contrôle quant à ma participation aux courses, mais bien en plein labo d’entraînement intensif. J’en parle dans mes 3 autres récents billets, vous trouverez bien… ;)

Ce devait être ma semaine d’assimilation mais l’occasion était trop belle et l’envie de sortir de la ville trop forte. Alors on allonge l’expérience et hop! Direction Drummondville pour un demi et retour par Sutton (oui oui je connais ma géo…) pour aller voir l’expo de ma chère amie Julie-la-photographe.

Et pourquoi pas tant qu’à y être, faire quelques pas dans des sentiers (en guise de retour au calme) et un saut dans des chutes (brrrrr) que j’aime tant. Jumeler autant d’agréable à l’agréable, c’est pas désagréable du tout.

La course
J’ai choisi le demi-marathon Des Chênes-toi (Drummondville) parce qu’il fait partie du Circuit provincial. Après les difficultés de parcours de la semaine précédante, j’avais envie d’un parcours plat et officiel, qui satisfait les coureurs de tous les niveaux.

21k-drummond-parcours

21k Des Chênes-toi 2015

Et voyez le beau temps qu’il allait faire pendant ma course, tout s’annonçait vraiment parfait… mais la perfection, on sait bien que… (sur la photo ce sont des coureurs du 10k avec qui on partage une partie du parcours).

Beau et chaud, c'est déjà l'été!

Beau et chaud, c’est déjà l’été!

Le parcours du demi-marathon de Drummondville s’est avéré un peu trop court (et celui du 10k intégré dans le demi beaucoup trop court). Je le dis tout de suite, on règle ça en partant. :)

Je voulais d’abord aller au demi à Longueuil, mais j’ai justement opté pour l’assurance d’un parcours officiel. C’est sans doute là que ça déçoit le plus.

Pour le reste, il était joli et assez plat, quoique pas plat du tout sur les 4 derniers kilomètres où l’on traverse 2 fois un parc. Mais rien de terrible non plus, il suffisait de le savoir. Et ça en fait même une partie de son charme.

Ce fut vraiment la distance le problème (et un autre assez rigolo plus loin…).

Pour moi, comme coureuse, c’est important de le mentionner que la distance n’est pas officielle. Parce que soyons sérieux ici, 150 mètres, ce n’est pas banal, sachant que c’est au moins 26 secondes/100m pour un coureur de 1h30 (4’15/km) sur demi-marathon.

Imaginons maintenant 150 mètres sur 10k! C’est assez pour que ça ne s’appelle plus un 10k. Et lorsqu’on présente notre course comme un événement d’un circuit provincial, il faut être à la hauteur.

J’ai hésité sur la façon de le raconter question de ne froisser personne tout en respectant l’esprit de mon blogue (ma vraie vie de coureuse). Je vais donc poursuivre la description en fonction de ce que j’ai vécu et vous déciderez vous-mêmes si c’est positif ou négatif. :)

En plus, j’ai reçu cette citation par courriel cette semaine, ce fut l’étincelle pour l’écrire ce billet!

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. »
[Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais]

Et pis hein, je le dis et redis, c’est mon journal de course ici. Je n’en fais ni la pub, ni la promotion via une page Facebook publique, et je ne vends rien ici même si l’achalandage en vaudrait le coup. Je ne m’associe à rien qui m’oblige à parler dans un sens ou dans un autre. Et je veux que mes amis coureurs puissent se servir au besoin de mes infos question de choisir leurs courses en connaissance de cause.

Ils vont peut-être y aller quand même, mais au moins ils vont pouvoir ajuster leurs attentes!

Et je le redis aussi, je cours pour la performance, le plaisir de la performance. Qu’est-ce que je veux dire par là? Disons que je ne vais pas à une course dans l’esprit de simplement participer (sauf s’il y a du vin :).

Autrement dit, je suis une coureuse solitaire alors si je veux juste courir, je mets mes souliers et je sors.

Par contre si je me déplace en voiture, paye et enfile un dossard d’une course sur route, c’est pour pouvoir exprimer ma propre vitesse de coureuse sur un parcours balisé et mesuré, motivée que je serai par d’autres coureurs autour de moi qui veulent la même chose.

D’ailleurs, pour ceux qui me trouvent peut-être sévère, j’ai retrouvé cet article de La Presse à propos de l’erreur au 10k du Demi-marathon de Granby. Le journaliste est 10 fois plus incisif et impitoyable face à l’organisation que je peux l’être. Alors mes p’tits commentaires surtout en humour, c’est rien à côté de ce texte d’un média au lectorat 1000 fois plus grand.

Mais d’abord, l’appréciation générale
Bien sûr que c’est un bel événement! La course Des Chênes-toi compte plus de 8000 participants! Beaucoup, beaucoup de familles et par le fait même, beaucoup de jeunes et de gens qui cherchent à bouger. C’est magnifique, il va sans dire (mais je le dis quand même).

Le site au milieu du départ et de l’arrivée est super! Ça permet multitude de kiosques et d’espace pour relaxer, pique-niquer, applaudir, passer un beau dimanche matin. Et c’est ce que nous avons fait.

Stratégie de course
Ma stratégie du jour : selon un parcours plutôt plat, je voulais faire du 4’08 (vitesse demi de rêve) sur 10k et ensuite, travailler l’autre moitié de ma course sur ce qui me reste sans jamais tomber sous ma vitesse marathon. Regarder ma montre pour la première moitié et pas du tout pour l’autre, pour m’entraîner à jauger allure / jambes lourdes.

Avant le départ : Une fois c’t’un gars…
Bon là juste avant le départ, oups, ça se corse. Mais vous allez rire, promis. :)

Pour une fois, j’ai accepté de partir disons dans la première section, même si ça me gêne toujours. (Sentiment d’imposteur quand tu nous tiens…) Sauf que les résultats de l’an passé me plaçaient dans les premières femmes et les 20 premiers au général. Ose la grande, tes chronos le justifient… Ok j’y vais!

Mais devinez quoi? Un bénévole ne voulait pas trop me laisser passer dans le corral no.1! Je – ne – vous – niaise – pas. Je comprends qu’il prenait son rôle au sérieux, mais sur quoi se basait-il? Ma casquette blanche anti-soleil faisait trop touriste à son goût? Ou parce que je ne porte pas de bas de compression?

Notre conversation telle quelle :

Lui: Désolée, c’est le corral numéro 1 ici.
Moi: Oui, je suis au courant, ça correspond à mon objectif.
Lui: Mais ici, ce sont les coureurs très rapides.
Moi: Ok, mais je vise 1h30?
Lui: Vous êtes sûre que c’est bien sur 21k et non 10k?
Moi:

Je suis restée bouche bée. Une chance que le coureur à côté de moi est parti à rire et m’a jasé ça pour détendre l’atmosphère! Il était crampé et il a dit: Ben oui toi, on court pendant 1h30 mais on ne sait pas trop si c’est sur 10 ou 21k. On a bien rigolé.

Le départ
Tout ça m’a valu de partir complètement derrière ledit corral des trop rapides pour moi, c’est-à-dire derrière au moins 200-300 coureurs. Ne me cherchez pas sur la photo du départ, suis loooooin derrière tout ce monde-là…

Départ Des Chênes-toi

Départ Des Chênes-toi

C’est simple, les 10 premiers hommes et femmes ont entre 0 et 4 secondes de différence avec le «Gun time» et moi? Tadam: 16 secondes!

Ça veut dire quoi? Ça veut dire que pour avoir un premier kilomètre dans mes objectifs, j’ai dû courir beaucoup plus vite tellement je devais contourner de gens!

Si j’avais juste couru et attendu que ça se dégage, j’aurais eu des premiers kilomètres en 4’35-4’40… C’est un demi foutu quand on se bat pour des secondes! En tout cas… Pas que ce soit grave, mais si ce bénévole était disons engagé au marathon de Boston, j’ai peur de ce qu’il ferait subir aux coureurs dont il doute lui, de leur vitesse! ;)

Mais le départ fut donné pile à l’heure! Chapeau. Toujours un gros point pour une organisation car on prévoit notre échauffement en fonction du départ… Et il fait chaud vite aussi dès le mois de mai! D’ailleurs, j’ai sué ma vie, mais ça, c’est la faute à dame nature… J’avais une couche de sel blanche comme neige dans le visage!

Mon départ à moi, après quelques centaines de mètres. Ziguezague extrême.

Premier kilomètre

Premier kilomètre

La course et le parcours
Le parcours est joli. C’est ça de gagné. J’aime beaucoup courir en région.

Côté logistique, comme le 10k et le 21k partent en même temps (se suivent sur 6k), les coureurs du 10k reviennent sur leurs pas au 6e km environ et ceux du 21k continuent sur un autre 3k, ce qui fait que l’on ziguezague beaucoup lorsqu’on arrive de nouveau derrière les coureurs plus lents du 10k (du 10e au 14e km).

Évidemment, la densité des coureurs devant nous varie sans doute selon le moment de la course où l’on revient dans le flot du 10k. Voyez par vous-mêmes :

21k-drummond23

Des kilomètres de coureurs du 10k et les coureurs du 21k autour de 1h30 qui essaient de passer. Les vraiment plus rapides sur 21k ont sans doute passé devant les 10k au point de convergence…

Et comme on devait tenir notre droite (ne pas passer à gauche de la ligne jaune), ça donnait ceci :

Vers la fin de la section commune du parcours.

Vers la fin de la section commune du parcours. Dépassement légal. :)

La deuxième grosse errreur pour une course fédérée
Ce sera difficile à croire je sais, mais après une boucle dans le parc, on recroisait les coureurs «plus lents» (je suis aussi la plus lente de quelqu’un…).

Croisée des chemins...

Croisée des chemins…

Ainsi, une bénévole faisait la circulation et arrêtait des coureurs en alternance de côté. Bien sûr, certains ont pu passer dans un «trou de coureurs» et ne se sont pas rendu compte de cela. Mais d’autres, comme moi, se sont fait arrêter.

Pas que ce soit long comme arrêt, mais c’est le principe, l’élan coupé, sur un circuit provincial? Je n’en croyais pas mes yeux. Pourtant le plan n’indiquait pas cela. Mais voyez, j’ai tracé le sens réel sur le parcours :

L’arrivée…
J’avais particulièrement hâte d’arriver dimanche, j’avais trop chaud. J’ai entendu le traditionnel Allllllez Pascale de mon supporteur, ça m’a donné la poussée dans le mental pour sprinter. :)

Une longue allée sympa, des annonces au micro avec beaucoup de monde pour encourager. Bien pensé! Un autre bon point.

Et côté potins, vous connaissez la chanteuse Brigitte Boisjoli? Elle court! Je discutais avec de sympathiques bénévoles quand j’ai entendu son nom au micro! Et ma foi, elle a fait un excellent chrono et ce, même si on ajoute la distance manquante!

Remise des médailles non officielle, avec une bénévole super de bonne humeur… tout comme je l’étais, car la course demeure ce que j’aime le plus faire! Alors je suis malgré tout très heureuse de mon aventure à Drummondville.

21-drummond

3e position

Résultats
Chrono (bien que…): 1h30’32
3e femme/125
21e/348 au général
Voir les résultats complets.

Temps d’étape (splits!)
Voici ceux de Sportstats, mais ils sont faussés. Je n’ai pas couru les 8 premiers km à une allure de 4’03. La distance manquante se trouvait dans cette partie du parcours.

21k-drummond-Sportstats

Temps d’étape, je viens d’apprendre le terme français pour splits!

J’ai plutôt couru mon premier 10k en 42′ pile poil, c’est-à-dire à une allure de 4’08 et un premier kilomètre freinée par la foule.

J’ai été surprise dans la fin de parcours par les côtes (on parle de course sur route ici…), car je n’avais pas vu le dénivelé (pas trouvé sur le site) et donc, pas gardé de réserves en ce sens. J’ai bien fait quand même, mais si j’y retourne, je serai prête.

Conclusion…
Je vais laisser l’organisation s’ajuster et peut-être que j’y retournerai car c’est joli et l’ambiance est excellente.

Ma stratégie de course fut difficile à suivre à cause du ziguezague, je me suis plutôt concentrée à courir comme je pouvais.

Pour ce qui est de l’assurance de pouvoir me mesurer sur un parcours impeccable et rapide et savoir où j’en suis sur demi-marathon (et encore là, on peut rien pour la météo…), c’est encore pour l’instant le Demi-marathon Scotia qui me semble le plus apte à remplir ce rôle (j’exclus mes parcours à dénivelé négatif).

Des notes pour moi, pour me souvenir…
-Je suis en grosse crise d’allergies printanières depuis un mois. Tous mes demis ont été courus avec cette difficulté supplémentaire. C’est drôle parce que je ne suis allergique à rien d’autre. Mais cette année, aïe aïe aïe, c’est puissant. Je cours avec 2 mouchoirs en tissu sinon je viderais une boîte au complet. Je tenais à l’écrire en guise de moment de complicité avec les coureurs dans le même état. :)

-Le summum de cette belle journée du mois de mai aurait été que ma fille de 14 ans veuille nous suivre. Quoi, je rêve? Un peu. :) Je vous ai déjà parlé du temps où ma fille me suivait à mes courses? Ahhh le sentiment de plénitude… Elle a même couru elle aussi… et gagné un 2k à 11 ans, au classement général. Bon, allez mon amour, vis ton adolescence et bonne journée avec tes précieuses copines, ta vieille mère courra quand même. ;)

Ma semaine (assimilation… enfin presque)
Lundi: 7k (récup)
Mardi: 13K (Allure 1)
Mercredi: 20k montagne (tempo en montant)
Jeudi: 11.3 (5k tempo)
Vendredi: Repos! (20′ de vélo…)
Samedi: 12k + 8 accélérations
Dimanche: Demi de Drummondville + échauffement/récup
Total: 91 km

Labo de course
Je n’avance rien encore, mais ce que je constate jusqu’à présent est que de demi en demi, couru de la même façon et avec des semaines d’entraînement semblables, je me remets toujours de plus en plus vite de fois en fois. Vrai par contre que pendant la course je ne peux pas donner vraiment plus, mais la récup est nettement plus rapide. Et ce lundi, c’était comme si je n’avais pas couru la veille.

Des nouvelles de Une fille qui court
J’ai reçu un prix par la poste des commanditaires accompagné d’une gentille lettre de l’organisatrice. Prix envoyé aux 3 gagnantes de chaque distance si je comprends bien. C’est fort apprécié, merci beaucoup!

Mizuno Precision

Mizuno Precision

Aussi, quelqu’un m’a souligné que le rose du chandail de cette course est aussi celui de mes Mizuno… vrai! La preuve que je ne riais pas du rose en soi, car mes 3 paires de Mizuno Précision que j’adore, et qui auront bientôt 4000 kilomètres chacune, sont rose bonbon!

Par contre, on rit souvent de mes souliers. Pis savez quoi? M’en fous! ;)

Bonne semaine!

Mots-clés :
 

27 réponses à 21k de Drummondville, beaucoup de photos, des surprises de parcours et une histoire de corral…

  1. Mijo dit :

    Es-tu allée voir le bénévole qui t’empêchait de rentrer dans le SAS 1 pour lui dire : « Mince, j’ai couru 1h30 et j’ai fait 21,1km sans m’en rendre compte dis-donc. Et j’ai même fait un podium. Dingue. Heureusement que l’on m’a empêché de courir trop vite sinon j’aurais péter le chrono » ?!!
    Blague à part, tu enchaînes superbement les semis. Un magnifique 4/4.

    • Pascale dit :

      Pas mal hein, ce bout de l’histoire. J’ai laissé faire de raconter la réaction de mon supporteur qui pend ça à coeur et qui, de l’autre côté de la clôture, bouillait quand même un peu disons-le. :)

      Merci Mijo!

  2. Norm dit :

    Tu fais quel demi ce week-end ? Ben oui, je suis amis FB avec Brigitte Boisjoli et elle mentionne sur sa page FB que Pascale Berthiaume était sur la même course qu’elle. Elle était vraiment drôle à l’émission de Dominic Arpin, Cours Toujours.

  3. isabelle Watier dit :

    Bravo, bravo, bravo et encore BRAVO! (le compte est bon)
    Pauvre petit bénévole qui s’est fait donner la lourde tâche d’éloigné ;es « pas rapport » de la vague 1…. Il a pris ça au sérieux. Mais tu aurais dû aller le revoir à la fin de la course en lui laissant une photo de toi en prévision de l’année prochaine.
    Pour l’arrêt obligatoire… ça c’est vraiment ordinaire (en fait, c’est inacceptable pour un parcours officiel. Jamais la Fédération d »athlétisme du Québec n’aurait accepté un tel parcours! À leur défense, peut-être ont-il fait face à un changement de dernière minute? Genre une poussée de cônes oranges).
    Bien hâte de lire la suite de tes courses sur fatigue (car je dois avouer avoir trouvé ça vraiment difficile hier courir sur de la fatigue de jambes)

    • Pascale dit :

      Bien oui, toi qui connais super bien les fédés, me semble hein?

      C’est pour ça que je ne lui en voulais pas au jeune bénévole, c’était clair qu’il était investi d’une mission. :)

      Merci, merci, merci et encore merci. (Le compte est aussi bon)

  4. M-Runner dit :

    C’est d’autant plus drôle après ton 21k de la semaine dernière. :-)

    Mais même si on t’arrête, tes pas arrêtable quand même!!! Solide!

  5. F. dit :

    on vient de me faire parvenir ton article et je peux pas en dire plus mais tu fait ma journée!!!!!!

  6. Isa dit :

    Pas facile la vie de bénévoles! :) Soit ils perdent leur chemin (je regarde dans les airs et je siffle), soit ils jugent les coureurs à la couleur de leur casquette ou de leur souliers…J’imagine bien ton preux chevalier réagir face à cette injustice. Pas croyable! Et l’arrêt! C’est difficile à concevoir et tellement cruel. Partner a fait le 10 k et était contente de son PB… mais si je comprends bien, il manque quelques 100 m ? Bien hâte de suivre tes aventures à Ottawa…? Une fille s’essaie…

    • Pascale dit :

      Ah ah pour les bénévoles. Et je le suis aussi, mais dans d’autres shpères de la vie, alors je peux dire que oui moi aussi. :)

      Mais je ne reproche pas au gars d’avoir demandé, mais bien d’avoir insisté ensuite en fonction de ses préjugés. A-t-il même demandé cela à un seul homme? Bon en tout cas, ça m’a quand même coûté un départ derrière… ça te change un début de course ça.

      Pour le 10k, l’organisation était déjà au courant semble-t-il. Et moi j’ai écrit, un très sympa mot très constructif et je me suis fait répondre drette net sec. Pas d’excuses rien du tout. Ça, comme humanité, c’est moche. Et je pèse mes mots.

      Mais si tu lis l’article du journaliste que j’ai mis en lien, il dit lui aussi que ça semble très dur de s’excuser… Et je ne comprends pas trop pourquoi à vrai dire…

      Cela dit, bravo à Partner quand même! Ce serait vraiment 150m, elle n’a qu’à faire le calcul pour avoir une idée pour sa base d’entraînement. Et être heureuse quand même de sa belle course!

      Merci Isa.

  7. Michèle dit :

    J’avais hâte d’avoir des nouvelles! Je réalise que tu coures aussi bien que tu écris! Bizous!

  8. Valcox dit :

    Bon, Pascale. Faut voir pour t’habiller en pro, hein ! Tu dois faire trop touriste, j’me dis, tsss ! Y’a l’attitude pro aussi : tu dois être trop souriante et détendue, ça fait pas sérieux, nan mais !!! Hi hi, morte de rire !

    Pas cool le truc d’arrêter alternativement le flot de coureurs !? Y’a sûrement moyen de faire une boucle sans croiser le chemin (simplement en inversant le sens de la boucle par exemple ?). Faut qu’ils corrigent ça pour la prochaine édition, c’est juste n’importe quoi.

    Comment c’est possible, un parcours officiel mal mesuré ? L’est pas officiel alors ? Pas grave mais ch… quand même !

    Pis pour ton chrono, moi je dis qu’il est officiel : d’une part les 16 secondes du départ, ensuite l’arrêt (=>décélération – arrêt – accélération) : l’un dans l’autre, t’as compensé les 150 m manquants :D

    Sinon, que te dire sinon bravissimo ! T’es toujours épatante !

    • Pascale dit :

      M’habiller en pro, ouais. Je magasine depuis dimanche d’ailleurs. ;)

      Je pensais arriver avec les manchons, même s’il fait 20 degrés. Juste pour partir devant et m’en débarasser au premier ravito, qu’en dis-tu? ;)

      (Pour ceux qui portent des manchons, vous me direz si ça fonctionne? Ooooh, c’est de l’humouuur là, fâchez-vous pas!)

      Pour le croisement, ça n’a juste aucun bon sens. Il y a mille solutions possibles sans même envahir d’autres rues…

      Et comme tu dis, le temps d’arrêt en secondes n’est rien, c’est vraiment la décélerration et l’accélération en fin de parcours, quand t’as chaud et que tu roules sur ton dernier effort. Ah pis même au début, ça n’a juste pas de sens dans une course officielle.

      Mais hahaha pour le calcul pour combler la distance. T’es drôle. :)

      Merci ++ Valcox!

  9. Emilie dit :

    Hein?! mais moi je ne me serai pas arrêtée! Fou cette histoire! Ce sont qui les rigolos qui ont tracé le parcours ?

    Tenue de pro, ouais je suis d’accord aussi, ça te prend la petite culotte et la brassière, pis laisse tomber la casquette, mets des lunettes.

    Dis? C’est quand que tu finis ton labo, par ce que moi là je suis crevée à suivre tes débriefings …!

    • Pascale dit :

      Hihi, j’ai eu une image de toi fonçant dans l’tas! :)

      La bénévole (elles étaient deux en fait) qui menait l’opération n’avait pas non plus une pancarte de brigadière, mais elle faisait signe, tel un agent au milieu de la circulation. J’aurais pu défier la loi, mais j’aurais foncé sur les coureurs. La bataille aurait éclaté… Mêlée générale au demi Des Chênes-toi. (Ben quoi, me suis déchaîné?). :D

      Bon, je note pour les accessoires de pro. Ça m’apprendra à tenir plus à me protéger du soleil qu’à mon look… ;)

      Bientôt bientôt. Encore 2 semaines et je fais un affûtage.

  10. WhowantstoDust dit :

    Pour en revenir à ta course. J’étais certaine que tu avais déjà participé à cette course mais je me trompais certainement avec celle de Victoriaville. Voilà pourquoi j’étais confuse en te lisant au début. Dommage pour le trajet trop court … et pour te péripéties … C’est certain que si tu cours en ayant en tête de battre ton propre temps .. ben là, c’est foutu. Une fausse joie. Un faux PB.

    Les départ mixtes, ça m’embête également. Comme les course MEC ou les coureurs du 10K et du 15K se retrouvent dans le même peloton. On a aucune idée qui est notre compétition si on a envie de se dépasser …

    Et pour le bénévole du Corral 1 … j’aurais pété un plomb je pense … J’ai pas mal moins de tact! Haha! De quoi je me mêle. C’était quand même pas une course internationale …

    Et pour le fait de devoir se tenir à droite, ben c’était la même chose à Ste-Catherine-de-Hatley. Me suis fait avertir de changer de côté. Je cherchais l’ombre … mais non … fallait suivre les règles de sécurité et c’est correct aussi.

    Et pour la circulation … comment tu as fait pour terminer dans les temps avec tous tes pépins …

    Je m’étais posé la question pour ta récupération et tant mieux si tout est plus facile sur ton corps. Belle récupération pour les prochaines …

    • Pascale dit :

      Je n’ai pas encore fait celle de Victo non plus? Mais comme je me promène pas mal en effet, facile de confondre avec une autre. Pas grave. :)

      Ouais, les départs mixtes (on parle bien de distances), je vais être plus soucieuse la prochaine fois.

      Hih pour le corral, te lire me rassure sur ma tolérance. :)

      Et pour finir avec mon chrono pas si loin de l’objectif, c’est que je dois courir plus vite quand c’est dégagé… ce qui nuit à la performance global faut le dire. Mais il faut ce qui faut. :)

      Merci pour tes judicieux commentaires!

  11. Bravo, on voit clairement ta progression de performance. Belles photos aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cocher pour recevoir les commentaires à venir via courriel ou s'abonner sans commenter.